Les sextos ou textopornographique consistent à envoyer des contenus sexuels (principalement des photos et/ou des vidéos) généralement produits par l’expéditeur lui-même, à d’autres personnes au moyen de téléphones portables.
Selon le glossaire de la cybersécurité du gouvernement d’Australie-Méridionale, il s’agit de l’acte par lequel une photographie numérique sexuellement explicite prise de soi-même est envoyée à une autre personne sous forme de MMS via un téléphone portable.
Le Centre de recherche sur les crimes contre les enfants de l’Université du New Hampshire, dans son étude phare publiée en décembre 2011, définit le sexting comme « des images sexuelles produites par des mineurs qui peuvent être considérées comme de la pornographie enfantine ».
Une autre définition est donnée par le Dictionnaire urbain : « l’acte d’envoyer des messages de téléphone portable à quelqu’un dans le but d’avoir une relation sexuelle avec lui ; d’abord sans conséquence, il devient ensuite suggestif et enfin explicite.

Naissance du sexto, de quelle façon

C’est quoi un sexto : Depuis l’origine des médias, les gens les utilisent pour envoyer des contenus sexuels (érotiques, pornographiques, etc.), mais avec les NTIC, un danger se présente : la diffusion massive et incontrôlée de ces contenus.
Dans le cas des sextos, il s’agit de contenus très intimes, générés par les expéditeurs eux-mêmes, par l’enregistrement de sons, de photos ou de vidéos d’eux-mêmes dans des attitudes sexuelles, nus ou semi-nus, normalement en vue d’un partenaire sexuel ou amoureux, mais aussi parfois à d’autres amis, comme un simple jeu. Cela expose le créateur de ce contenu à des risques sérieux.

c'est quoi sexto

Nous analysons depuis longtemps les raisons pour lesquelles les adolescents pratiquent les sextos. Pourquoi le font-ils ? Qu’est-ce qui les pousse à le faire ? La réponse n’est pas facile car il s’agit d’une pratique récente sur laquelle il n’existe pas encore d’études concluantes, mais elle peut influencer un ou plusieurs de ces facteurs.

Quelles sont les facteurs du sexto

1-Ils pensent qu’une image sur un terminal mobile est sécurisée et ne sont pas capables de projeter, d’imaginer, les différentes façons dont cette image peut quitter l’appareil. Un vol, une erreur, une plaisanterie, une perte… ou la volonté de son propriétaire.

2-Ils s’en remettent entièrement à la discrétion, sinon à l’amour éternel professé – du destinataire de l’envoi. Ils n’ont pas une expérience de vie suffisante pour les inviter à penser que les choses, dans la vie, changent en fonction de nombreux facteurs différents.

3-Ils ressentent une certaine pression des pairs qui les amène à gagner en notoriété et en acceptation dans ce contexte, celui du numérique, qui est si important pour eux. Ce facteur, ajouté à la plénitude hormonale, peut générer des combinaisons qui ne sont pas recommandées.
Les influences et les modèles sociaux sont loin d’être modestes. L’exhibition de relations sexuelles ou de nudité par des non-professionnels, courante, abondent sur le Net. S’ils peuvent voir n’importe quelle personne anonyme dans leur intimité à travers le Net, cela ne semble pas si grave qu’on apparaisse sous cette apparence. La nudité est courante, dans une certaine mesure standardisée.

4-Ils ne sont pas conscients des conséquences que le fait que cette image compromettante soit dans le domaine public peut avoir sur leur vie.
L’absence naturelle de perception du risque qui accompagne l’adolescence et l’esprit de transgression déclenchent certains défis. Dans certains cas, elle est simplement amusante, dans d’autres, elle sert à flirter ou à donner un autre contenu à une relation.

Catégories : Articles

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *